KSD

Diest

Au campus Voorzienigheid du groupement d’écoles KSD à Diest, pas moins de 1.150 élèves suivent les cours du premier et du second degrés de l’enseignement secondaire. Pour ce second degré, les combles de l’école ont été totalement réaménagés en collaboration avec Vanerum en un environnement d’apprentissage ouvert et flexible !

Une vision traduite dans l’aménagement

KSD a une vision claire et novatrice de l’apprentissage et de l’évaluation, basée avant tout sur le fait que les élèves prennent eux-mêmes leur processus d’apprentissage en mains. Cette vision est née des classes de professionnelle où, depuis deux ans déjà, on ne travaille plus avec un seul enseignant dans une classe, mais avec une équipe d’enseignants qui collaborent pour apporter leur soutien aux élèves. Parfois, ils sont deux devant la classe, ou les portes des classes restent ouvertes, de façon à ce que les enseignants puissent eux aussi s’entraider si nécessaire. Afin d’élargir cette vision, des expériences ont été réalisées durant une année dans les combles, qui étaient alors encore dans leur ancien aménagement. Un certain nombre de locaux ont été ouverts, des portes ont été supprimées, de vieux tabourets que l’on a retrouvés ont été introduits, des coins salon ont été instaurés dans le couloir, et les élèves pouvaient travailler debout et sur les rebords de fenêtres. Cela fonctionnait, mais cela restait malgré tout un peu faire avec les moyens du bord. On a par conséquent décidé de transformer tout l’étage et d’opter pour un environnement d’apprentissage transparent et flexible. « Ce fut un challenge pour KSD de pouvoir implémenter cette vision novatrice dans un ancien bâtiment d’école », raconte Ken Vanmechelen (membre de l’équipe de direction du second degré), « mais nous y sommes incontestablement parvenus ! »

KSD a choisi d’aménager l’étage avec du matériel et du mobilier spécifiques entraînant le fait qu’il n’est plus possible de donner cours de façon traditionnelle, mais que l’on est forcé de procéder d’une autre manière. Pour Erik Verhoeven (professeur de branches générales dans l’enseignement professionnel et coach d’élèves et d’enseignants), le demi-cercle avec les banquettes de train constitue un cadre très sympa pour expliquer ou raconter quelque chose à un groupe. “Vous pouvez déjà installer ici une vingtaine d’élèves – un certain nombre dans le siège, d’autres aux tables hautes, quelques-uns sur les poufs – et vous, en tant qu’enseignant, êtes là debout ou assis, ce qui vous met en contact direct avec tous vos élèves. Ils sont assis tout près, tout en étant assis d’une manière qu’ils estiment confortable. Ce que je trouve personnellement aussi très sympa est la variété : les élèves peuvent travailler debout devant les tables hautes, ils peuvent se vautrer dans un siège, ils peuvent prendre place sur un tabouret qui bouge ou ils peuvent s’asseoir sur une chaise haute.

Des études montrent que le mouvement motive pour continuer à travailler. Les élèves doivent pouvoir se mettre une fois debout et circuler, et ici, c’est possible. La devise de KSD est aussi ‘talent en mouvement’, et cela correspond parfaitement à ce nouvel aménagement. » Verhoeven encourage par conséquent les élèves à utiliser tout l’espace et toutes les possibilités. Les élèves qui travaillent ensemble dans un groupe peuvent créer leur propre espace avec des tables faciles à déplacer ou choisir d’aller s’asseoir dans un autre espace – derrière la porte vitrée – où il fait plus calme. Le choix s’est par ailleurs délibérément porté sur un écran tactile mobile et des tableaux blancs mobiles afin de ne pas retomber dans la configuration traditionnelle avec tableau – et donc enseignant – devant la classe, mais pour ouvrir les possibilités

Les enseignants et les élèves participent

Cet environnement les invite à vouloir suivre les cours. « Les élèves, les parents, les enseignants, … tous ceux qui sont passés ici réagissent de façon enthousiaste. Cela fait très longtemps que j’ai entendu d’un jeune de 14 ans : je veux avoir cours ici ! », raconte Ken Vanmechelen. « Je ressens chez un certain nombre d’enseignants, après qu’ils aient vu ceci, une demande d’autres façons de donner cours. Il y a pas mal de questions sur l’enseignement en équipe et les configurations de classe flexibles. Cela incite également d’autres enseignants à introduire d’autres idées quant à la façon de donner cours. » Cela n’était pas l’objectif premier, mais cela a bien eu un rôle dans le fait que le nouvel environnement d’apprentissage puisse faire tache d’huile et puisse ainsi devenir la norme pour propager la vision de l’école dans la pratique.

Produits

à voir dans ce projet